Mysterious Skin



Sortie CHF   29 juin 2005
Sortie CHD 16 novembre 2005
            
un film de Gregg Araki
avec Joseph Gordon-Levitt (Neil), Brad Corbet (Brian), Michelle Trachtenberg (Wendy), Chase Ellison (Neil à 8 ans/Jahre), George Webster (Brian à 8 ans/Jahre), Riley McGuire (Wendy à 11 ans/Jahre)
Scénario Gregg Araki, d’après le roman éponyme de Scott Heim / Gregg Araki, nach einem Roman von Scott Heim
Musique Harold Budd, Robin Guthrie
Production Gregg Araki, Mary Jane Skalski, Jeffrey Levy-Hinte
Age légal/suggéré 16 ans / 16 Jahre
Durée 99 minutes / Minuten
No SUISA 1005.477
Synopsis
L’été de leurs 8 ans, quelques heures dans la vie de Brian et de Neil leur ont été volées à jamais. Le premier, persuadé d’avoir été enlevé par des extraterrestres, a grandi dans la peur, entre deux saignements de nez et trois syncopes. Le deuxième, conscient d’avoir été violé par son entraîneur de base-ball, est devenu une petite frappe qui prend un malin plaisir à se vendre aux gros moustachus bedonnants qui ressemblent de près ou de loin à son coach. Dix ans après le fameux été, convaincu que Neil est la clé de son énigme, Brian part à sa recherche.


Biographie de Gregg Araki
Né le 17 décembre 1959 à Los Angeles, Californie (Etats-Unis)
D’origine asiatique, Gregg Araki étudie le cinéma à l’université de Californie du Sud, où il est particulièrement influencé par le burlesque. Il débute sa carrière de réalisateur en 1987 avec Three bewildered people in the night. Avec un budget de seulement 5000 dollars et un tournage en 16mm noir et bland, il raconte une romance entre une artiste vidéo, son amant et son ami homosexuel. Ce film rapidement hissé au rang de classique du cinéma indépendant américain remporte trois prix à Locarno.
Deux ans plus tard, il se fait connaître dans les festivals internationaux avec The long weekend (o’despair).
Produit, réalisé, écrit, photographié et monté par Araki, le film met en scène un groupe de lycéens tout juste diplômés se lamentant sur leur futur au cours d’une nuit très arrosée. Le cinéaste, remarqué pour son anticonformisme, émerge véritablement en 1992 avec The living end, un film sur deux amants gays et porteurs du virus HIV qui rompt avec les précédentes oeuvres par sa dimension beaucoup plus tragique.
En 1993, Totally fucked up de Gregg Araki se positionne résolument contre le sentimentalisme d’un certain cinéma gay en retraçant le destin gâché de six adolescents homosexuels ayant reconstitué l’unité d’une famille. Deux ans plus tard, ce dernier persévère dans la subversion en signant The Doom generation (1995), un long métrage rejeté par les critiques les plus conservateurs en raison de sa violence graphique et de son érotisme acharné. Décrit par le metteur en scène comme “un épisode de Beverly Hills 90210 sous acide”, Nowhere (1997) clôt cette “trilogie de l’apocalypse adolescente” débutée par Totally fucked up et poursuivie par The Doom generation. Gregg Araki cède ensuite à l’optimisme et au romantisme pour diriger Kathleen Robertson, déjà présente au générique de Nowhere dans la comédie Splendor, présentée lors du Festival de Sundance en 1999.
Après un passage par le petit écran pour lequel il réalise le téléfilm This is how the world ends, Gregg Araki se fait acclamer par la critique en abordant avec gravité et onirisme le sujet tabou de la pédophilie via Mysterious Skin (2004), une adaptation du roman homonyme de Scott Heim.
Gregg Araki est actuellement en tournage de son prochain film Creeps qui parlera d’aliens ...

Echos de presse
“Stylé, romanesque” - Télérama – 4 étoiles “Le film du mois” - PREMIERE – 4 étoiles
“Araki vient de s’imposer parmi les auteurs les plus passionnants de sa génération. Son film est un vrai coup d’éclat.” - Les Inrockuptibles – 4 étoiles
“Un réquiem déchirant. Le meilleur film de Gregg Araki.” - aVoir-aLire.com – 4 étoiles
“Un film au regard mûr et pourtant encore teinté d’innocence.” - L’Express – 4 étoiles
“Mysterious Skin est un des plus beaux films jamais faits sur les tout premiers émois sexuels.” - Rolling Stone – 4 étoiles “La mise en scène intimiste, jamais agressive ni complaisante, sonne toujours juste.” - Studio Moagazine – 4 étoiles
  imprimer cette page...

Mont-Blanc Distribution
11 Rue Robert-Céard
CH-1204 Genève

Tel. +41 (0)22 700 76 10
Fax +41 (0)22 700 76 11
E-Mail info@mont-blanc-distribution.ch

created by onelook
© copyright